Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog la-haut

Glacier Lombard - 28 aout.

30 Août 2010, 10:32am

Publié par yvon

Journée portage.

 

J’ai vite compris que je n’irai pas plus haut. Le glacier Lombard est en glace vive.

J’ai un instant espéré qu’il y aurait un peu de gravier pour augmenter l’adhérence. Perdu. Déjà à pied sur la glace j’ai du mal à tenir debout. Le demi-tour s’impose. Je suis quand même monté sur le vélo. Les sensations ne sont pas agréables : Malgré la faible pente j’ai constamment  l’impression que ma roue arrière peut passer devant ma roue avant…

 

glacier lombard 002

 

 Flashback.

7 heures du mat à La Cime. Les 3 Evêchés sont dans la poisse. Pas besoin d’être devin pour imaginer  qu’il doit en être de même pour tous les sommets dominant le cirque du Goléon.

J’enfourche néanmoins mon vélo. On verra bien là-haut. Je pédale jusqu’à Valfroide. Juste ce qu’il faut pour me réchauffer avant d’attaquer le portage. J’apprécie d’avoir un vélo léger. Finalement à part l’encombrement, je porte à peu prêt le même poids qu’un randonneur à pied.

 

glacier lombard 010

 

Arriver au lac le temps ne s’est pas trop amélioré. Je remonte sur le vélo jusqu’au refuge Carraud. Mon objectif est juste en face. Je ne vois pas le sommet de la pointe Salvador mais le col des 3 Pointes est visible à travers les nuages. Je ne me rappelais pas que le terrain était autant caillouteux. Vers 2800 mètres dans les pentes du Grand Verdillon il faut se rendre à l’évidence : Ça ne sera pas beaucoup cyclable à la descente. Premier but du jour.

Direction le col Lombard. J’y arrive en plein brouillard. Difficile de prendre les meilleures options pour la descente tellement la visibilité est réduite. Je m’en tire tout de même assez bien mais reste un peu sur ma faim. C’est la deuxième fois que je fais ce col à VTT (la première fois il y a bien longtemps) et même si ça passe pas mal sur le vélo je n’ai pas trouvé cette descente très intéressante.

Tant qu’à porter le vélo, autant exploiter la situation. Je décide d’aller voir du côté de l’aiguille occidentale de La Saussaz. Je pense que la partie finale peut passer à vélo. Certes ça ne doit pas être une descente de rêves mais l’idée me plait néanmoins.

 

glacier lombard 012

 

Au pied du glacier je rejoints un groupe de randonneurs. Ils sont en train de chausser les crampons. On échange un bref salut. Je sens à leur regard un peu d’étonnement. Ils doivent sûrement me prendre pour un hurluberlu, pas un mot de plus, la conversation s’arrête là.

Le glacier est en glace vive. Il n’y a pas beaucoup de pente pourtant j’ai du mal à tenir debout. Si j’insiste je risque de me mettre sur le toit. Ça ferait désordre. La solution serait de rejoindre la rive gauche du glacier est de passer dans les rochers mais de toutes façons ça ne passera pas en descente. Deuxième but du jour.

 

glacier lombard 019

 

Je joue les équilibristes pour me mettre en selle. Impossible de toucher aux freins. C’est avec un certain soulagement que je retrouve la moraine. Malgré quelques passages non cyclables la descente reste correcte. J’apprécie mon semi rigide qui permet de toujours bien positionner le vélo. Sur ce type de terrain un tout mou est bien trop pataud à mon goût. Il permet juste de passer plus vite.

De retour au refuge Carraud je remets le bike sur le dos (encore) pour passer le Cruq des Aiguilles.  Les sentiers à vaches pour rejoindre le Signal de La Grave demandent un dernier effort. C’est avec plaisir que j’arrive au sommet pour finir mon périple par la belle descente du col des Plagnes.

Commenter cet article

Dany 31/08/2010 23:13



Quel talent mon ami !!!


N'insiste pas trop sur la glace vive. Belle prouesse.


Biz


 



Hervé 31/08/2010 09:46



voilà un blog qui me plait et sur lequel il va faire bon s'évader. Du déniv et encore du déniv!