Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog la-haut

Articles avec #v.t.t - velo

Tour du Plateau d’Emparis – 3 juillet.

5 Juillet 2011, 18:13pm

Publié par yvon

Reco de la 2ème partie de l’Ultra Raid.

 

La Cime 8 h du mat.

Ce matin encore il fait bien frisquet. Je descends les rues du hameau, j’ai rendez-vous Au Pied avec Paulo pour faire la 2ème partie de l’Ultra Raid de La Meije. Le but est de se faire une idée du temps que mettra un vététiste moyen pour boucler le parcours. Ce n’est pas très facile d’établir un barrage horaire. Il y a quelques impératifs à respecter. Le principal étant la sécurité des participants.

Nous partons donc en mode rando. Après cinq minutes de pédalage la première difficulté est là. Les  20% de pente moyenne pour rejoindre Les Clots ont vite fait de calmer nos ardeurs. Il y a fort à parier que le jour de l’épreuve la grosse majorité des coureurs fera ce passage à pied.

 

Le sentier de l'Ardoisière.

 

On poursuit par le sentier de l’Ardoisière. Le passage est de toute beauté. La Meije juste en face attire le regard mais il faut tout de même rester bien concentré car ce passage bien que pas très difficile est tout de même assez expo.

Un peu plus loin, on rejoint Le Chazelet. Une bonne piste remonte le vallon du Gâ, traverse les petits hameaux des Rivets puis nous conduit à la Baraque de la Buffe.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1212Arrivée à la Baraque de La Buffe.


Il faut à présent  rejoindre les ruines du Chalet de Rachas. Ça commence par un petit portage (le seul de la journée) puis une traversée ascendante –qui passe à vélo- permet d’accéder au cairn qui marque le sommet.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1219

  Portage au dessus de la Baraque de la Buffe.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1218

En direction des ruines du chalet de Rachas.

 

La vue sur La Meije est omniprésente. En tendant le bras on pourrait presque la toucher.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1224

Arrivée aux ruines du chalet de Rachas.


En route pour le Rif Tort.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1226

Dans le vallon de Rif Tort.

 

Le vallon s’étend à perte de vue. C’est la partie la plus roulante de l’itinéraire. Ont peut embrayer sur le grand braquet. Le single est très propre, il faut juste rester vigilent pour ne pas accrocher une pédale lorsque le sentier est en creux.

Une légère remontée et on se trouve au départ du GR qui descend sur Besse.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1229Descente sur Besse. Festival d'épingles.


Avec Paulo on évoque le passé. Il y a une vingtaine d’année le sentier était bien plus étroit et certaines épingles donnaient du fil à retordre. Aujourd’hui on a du mal à le qualifier de single. Les épingles passent sans souci et la vitesse est très élevée. Les temps ont bien changé.

Arrivés à Besse on traverse le village pour descendre jusqu’au ruisseau de la Saise. On se retrouve alors au pied de la grosse difficulté du jour. Il faudra près de 10 kilomètre d’ascension pour rejoindre le Plateau situé 750 mètres au-dessus. Il faudra prendre son mal en patience et peut être passer le cerveau en mode off.

Aujourd’hui je fais la montée tranquillement. Le plaisir de pouvoir rouler sans avoir mal au dos est un véritable bonheur.

 

Arrivée au col du Souchet.

 

On retrouve les sentiers pour rejoindre le col du Souchet. Là aussi il y a un bon raidard qu’il faut savoir négocier. La suite jusqu’au col est un peu plus facile.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1238

  En route pour la boucle des lacs.

 

On enchaine ensuite sur la boucle des lacs. S’il ne fallait garder qu’une seule image de ce tour ce serait sans doute celle si. C’est le passage incontournable lorsque l’on vient rouler sur le Plateau d’Emparis.


03-tour-du-plateau-d-emparis 1241Vers les lacs.

 

 

Descente sous les lacs.

 

La descente finale est de toute beauté. 1100 mètres de single pour rejoindre le Chazelet puis tout en bas village des Fréaux. Ça sera la récompense ultime au mois de septembre prochain.

 

Descente finale par le Clot Raffin.

 

Avec Paulo on est rentrés directement aux Hières où une bonne bière nous attendait (face à la Meije bien entendu).

Voir les commentaires

Côte de Montaud – 1er juillet.

4 Juillet 2011, 11:29am

Publié par yvon

Après un petit échauffement sur la digue on a fait un rapide aller retour à Montaud. Cette montée  certes pas très longue (un peu plus de 6 kilomètres) est assez difficile. C’est vers la mi parcours que les pourcentages sont les plus important. Un peu avant le sommet la pente se calme un peu.

La vue se dégage laissant apparaitre les falaises du Vercors.  Toujours sympa ce paysage !

 

 


Parcours cycliste 1086484 - powered by Bikemap 

Voir les commentaires

Rochers de Comboire - 30 juin.

30 Juin 2011, 21:21pm

Publié par yvon

Petite sortie de fin d’aprem avec les collègues du taf.  On a fait un peu de tricotage autour des Rochers de Comboire.


06-juin-1184.JPG

Température idéale pour rouler. Après quelques crampes et une ou deux gamelles chacun est reparti satisfait.

Voir les commentaires

La Bastille – Vierge Noire – 30 juin.

30 Juin 2011, 15:26pm

Publié par yvon

En ce moment je zappe de plus en plus souvent le repas du midi pour une petite sortie au grand  air. Va falloir que je m’organise un peux mieux car je commence à saturer des sandwichs.


la-bastille_corenc-village-004.jpg

Aujourd’hui, parcours vers La Bastille puis  La Vierge Noire. J’ai ensuite poursuivi ma route en direction du Sappey histoire de faire un peu tourner les jambes. Même en semi rigide le rendement n’est pas très bon.

Je récupère rapidement un sentier,  il est temps de redescendre.

Voir les commentaires

Tour du Grand Galibier - 26 juin.

28 Juin 2011, 07:31am

Publié par yvon

Le grand beau temps annoncé est propice aux longues sorties en montagne. En prévision de l’Ultra Raid de la Meije et pour vérifier le choix des horaires je prévois de faire la première boucle du parcours. Michel est de la partie.

 

Pour cette sortie j’ai laissé le semi rigide pendu sur son crochet au garage. Je commence à douter que c’est lui qui entretient ce maudit mal de dos. En fait à l’usage rouler en tout suspendu ne changera pas grand-chose et après une heure sur le bike les lombaires sont toujours autant douloureuses. Bilan : Quand on à mal au dos ce n’est pas un meilleurs confort sur le vélo qui change la donne.

A 8h30 on se retrouve à Villard d’Arène. Direction le col du Lautaret. Le ton est vite donné et après quelques kilomètres il faut déjà porter le vélo. Au col on peut faire le plein d’eau. Sur ce genre de parcours il est intéressant de savoir où il sera possible de faire le plein de flotte. Ça permet de partir léger mais en ayant toujours de quoi hydrater la machine. Je passe sur le petit fourvoyage dans les champs pour rejoindre Les Sestrières au pied du Galibier.


tour du grand galibier 002Un peu avant d'arriver au col du Lautaret.


On attaque à présent un gros morceau du parcours. Malgré quelques coups de cul la piste qui mène au col est bien roulante.

Lorsqu’on songe que jusqu’en 1938 les coureurs du Tour de France passaient par là, on se dit qu’avec nos beaux vélos tout neufs on n’a pas trop de mérite.


canova alavoine galibier 1924images

 

Au tunnel on laisse la route du col. Pour l’Ultra Raid ça sera ‘’0 Km bitume’’.

 

tour du grand galibier 004

Sous le col du Galibier.


Ça veut dire qu’il faut mettre le vélo sur le dos pour rejoindre la  table d’orientation une centaine de mètres au dessus.

 

tour du grand galibier 008

Au sommet du Galibier (table d'orientation).


Une belle descente nous attend. Le départ est assez raide ensuite le sentier longe le ruisseau de Fontaines Lombarde puis redescend toute la combe de Mortavieille jusqu’à proximité du hameau de Bonnenuit.


tour du grand galibier 018Descente dans le vallon de Mortavieille.


Nous sommes à présent au pied de la deuxième difficulté du jour. Jusqu’à la bergerie de la grande Charmette ça passe encore en vélo mais au dessus il faut pousser puis…porter.

A Plan Lachat Michel m’abandonne. Ça fait déjà un moment qu’il a la tête des mauvais jours et visiblement sa forme ne s’arrange pas. Il va rentrer tranquillement par la route.

Je poursuis seul ma route vers Les Rochilles. La piste n’est pas très raide mais le sol graillonneux n’est pas propice à la bonne adhérence des pneus. Pas facile de se mettre en danseuse pour soulager le dos. Je me résous à rester callé sur la selle et d’attendre patiemment que les kilomètres défilent.

Il commence à faire franchement chaud. J’ai hâte d’arriver sur le sentier en balcon qui rejoint le lac des Cerces. Je sais qu’il faut monter à 2350 m pour y arriver. Ouf le voilà. Le sentier est bien roulant jusqu’au lac ce qui me permet de récupérer un peu.

 

En route pour le col de la Ponsonnière.

 

Le col de la Ponsonnière est en ligne de mire. Cette partie est vraiment très belle. Il est possible d’en faire pas mal sur le vélo et les quelques passages à pied donnent un peu de variété à la montée.

Il y a pas mal de monde au col et je ne m’éternise pas. Au début la descente est assez roulante mais quelques zones sont tout de même bien cassantes. Pas facile de récupérer sur ce type de parcours.

A l’Alpe du Lauzet je refais le plein d’eau. Les plus grosses difficultés sont derrière moi mais il reste encore pas mal de chemin pour rentrer à la maison.

Grosse chaleur sur le chemin du Roy ensuite il y a la belle petite descente sur le tunnel des Vallois puis jusqu’au fond de la Guisane.

 

Chemin du Roy. Descente sur le tunnel des Vallois.

 

La remontée au col du Lautaret me parait bien raide. Je me dis qu’une fois au col la partie sera gagnée.

En fait une fois arrivé vers Le Fond des Vives le sentier disparait presque totalement. Il y a bien ça et là quelques sentes mais elles ne sont pas très faciles à suivre et il faut bien souvent mettre pied à terre.

J’arrive au lac du Pontet bien cramé. Heureusement je suis désormais en terrain connu. Un dernier effort me conduit à l’Aiguillon.

Yessss, j’aperçois Les Hières, il ne reste plus qu’à redescendre.

Voir les commentaires

La Bastille - 17 juin.

17 Juin 2011, 22:34pm

Publié par yvon

Pour voir si mon mal de dos n’est pas un peu amplifié par le semi rigide, le Scott Strike reprend du service. Dès les premiers tours de roue, je me sens sur le vélo. La position relevée est nettement plus confortable. Il va falloir tester sur une longue sortie pour voir si cette bonne impression est une réalité ou non.


06-juin 1065

Ma sortie du jour a été écourtée en arrivant à La Bastille. Un gentil chasseur alpin m’a indiqué qu’il y avait une cérémonie et des démonstrations d’hélicos avec tir de mortier ! ?...

J’ai cru à une plaisanterie mais je n’ai pas pu poursuivre ma route. Demi tour et retour direct à la case départ.   

Voir les commentaires

Côte de Montaud – 13 juin.

14 Juin 2011, 10:49am

Publié par yvon

Sympa cette sortie du midi. Dès que l’on quitte la piste cyclable le long de l’Isère on est vite dépaysés. La petite route s’élève jusqu’à Montaud. Il y a de par endroit de bons pourcentages mais la montée reste toujours plaisante.


montaud-002.jpg

La descente sur Saint Quentin permet de faire une belle boucle.

Voir les commentaires

Coteaux de Malhivert - 09 juin.

13 Juin 2011, 20:20pm

Publié par yvon

Récup.


Après 4 étapes difficiles sur Les Chemins du Soleil, il me fallait une petite sortie tranquille. Le parcours des coteaux est pour cela bien adapté. Même s’il y a quelques montées bien raides, elles ne durent jamais très longtemps.

 

coteaux de malhivert 003

La fine équipe.

 

Juste ce qu’il faut pour une récup efficace.

Voir les commentaires

VTT – Raid "Les Chemins du Soleil" – 3-4-5 juin.

8 Juin 2011, 15:29pm

Publié par yvon

Enorme.

 

Lorsque Nico me parle des "Chemins du Soleil" il y a de cela quelques mois, je n’hésite pas longtemps. Ça fait déjà pas mal de temps que ce raid VTT est dans mon programme. Il fallait juste saisir l’opportunité de la proposition pour envoyer l’inscription.

J’oublie ensuite la course une partie de l’hiver, l’esprit plus occupé par le ski’alp que par le VTT. Le temps passant, il faut tout de même songer à sortir le vélo. Pas facile à ce moment de combiner les deux activités. L’objectif du Mezzalama (1er mai) et les Chemin du soleil un mois plus tard oblige à jongler avec les entrainements. Je me rends rapidement compte que je manquerai cruellement de kilomètres début juin.

Quelques jours avant la course je fais un petit bilan de mon entrainement. Un peu plus de 1000 km de route et 367 bornes de VTT. Glupssss. Il va falloir espérer que la centaine de milliers de mètres de déniv à ski viennent en partie combler le retard.

 02-chemins-du-soleil 0988


Présentation de la course : Pour faire simple, ‘’Les Chemins du Soleil’’ c’est 3 jours de VTT  en 4 étapes (une se déroule la nuit).

-          1ère étape : Villard de Lans – Luc en Diois (100 Km + 3000 m)

-          2ème étape : Luc en Diois – Aspres sur Buëch (56 km + 2450 m)

-          3ème étape de nuit : Boucle autour d’Aspres sur Buëch (44 Km + 1500 m)

-          4ème étape Aspres sur Buëch – Gap (75 Km + 2700 m)

 

Jeudi en fin d’aprem nous récupérons nos plaques de cadre à Villard de Lans. Les coureurs commencent à arriver en masse. A 19 heures direction la patinoire pour assister au briefing puis on rejoint Corençon où Loïc nous accueil pour la nuit.

 02-chemins-du-soleil 0989


Vendredi 7h30. Le départ est donné du centre de Villard. Comme toujours ça part (trop) vite. Enfin trop par rapport à l’étape qui se profile.

Le terrain est par endroit pas mal glissant et on assiste aux premières chutes dans les passages techniques.

Vers la mi parcours on arrive au col du Rousset. Au dessus la piste est bien raide. Certains restent sur le vélo. Ce n’est pas toujours la meilleure option lorsque l’on veut s’économiser.


02-chemins-du-soleil 0992

Au pas des Econdus on bascule sur les balcons de Glandasse. Ce passage est un des plus beaux du parcours. Le brouillard vient un peu masquer le paysage mais l’ambiance reste grandiose.

Les grosses difficultés de la journée sont désormais derrière nous. Il ne reste plus qu’à rejoindre Luc en Diois, arrivée de cette première étape.

Passage entre les mains de l’ostéo, bière, puis repas avec notre assistance (merci à eux) et la journée se termine.

 02-chemins-du-soleil 0996

 

Samedi 8h30. L’étape du jour est presque deux fois moins longue que la veille mais le déniv est conséquent. Peu de répit en fait. C’est sans doute ce qui fait la difficulté de ce raid.


02-chemins-du-soleil 1001

En début d’après midi, lorsque l’on arrive au bivouac à Aspres sur Buëch la journée n’est pas finie.

Il faut penser à l’étape de nuit et les quelques heures qui nous en sépare vont être bien occupées.


02-chemins-du-soleil 5250

Il faut remettre les bikes en état, prendre notre repas, préparer l’étape de la nuit. L’éclairage est un élément important et il sera préférable de voir correctement notre route si l’on ne veut pas que ça devienne trop délicat.


GOPR0332

Il faut aussi penser à l’étape du lendemain qui s’annonce bien humide. Le temps passe vite et il faut bien s’organiser pour trouver quelques heures de repos.

 fine equipe


Samedi 21h30. Nous y sommes. C‘est sans doute l’étape qui fait la spécificité de ce raid.

Au moment du briefing on nous annonce qu’il y aura un barrage horaire. Les organisateurs voulant que toutes les équipes ne rentrent pas trop tard ont mis un timing assez serré. Moins de quinze équipes passeront ce point dans le temps imparti.


VFDRaid-VTT-2011 Crespeau DSC2977


Le parcours de nuit donne une ambiance particulière à la course. Dans la première partie on remonte une bonne piste. Le mal de dos m’oblige à plusieurs arrêts. J’alterne vélo et marche mais rien ne me soulage très longtemps. J’ai par moment envie de jeter le vélo.  

Au sommet un joli single –où je me prends une bonne gamelle- nous conduit au ravito (barrage horaire).  On loupe la porte de 15 minutes.

Les difficultés n’en sont pas pour autant terminées. Il reste encore des kilomètres et du déniv avant de pouvoir rejoindre le bivouac.

A 1 heure du mat on peut enfin apprécier une soupe à la quinoa. Lorsque que l’on se retrouve dans nos sacs de couchage il n’est pas loin de 2 heures du mat. La nuit va être courte.


 NNSans titre-2


Dimanche 5h15. La pluie martèle le toit du camping-car. Avec Nico on prend notre petit déjeuné un peu en mode automate.

A 6h15 on se retrouve sous l’arche de départ. Je trouve le départ un peu plus calme que les jours précédant. La fatigue et surtout la pluie doivent un peu calmer les ardeurs.


GOPR0343

Un peu de plat pour commencer avant une longue montée sur une piste. Contrairement aux étapes passées j’ai un peu moins mal au dos dans cette longue montée. Chaque kilomètre gagné nous rapproche un peu plus de Gap et malgré le déluge qui s’abat sur la course notre moral est au beau fixe. Au sommet de la première difficulté du jour on enfile les coupes vent. La longue descente sur Veynes sera ainsi un peu plus confortable. Au ravito on apprend que les crêtes de Ceüse sont annulées. Il reste tout de même 31 km et 700 mètres de dénivelé avant de rejoindre le dernier checkpoint qui marque la fin de la course. Les organisateurs informent les équipes que celles qui le souhaitent peuvent rentrer par la route. Sinon il reste 3 CP à aller chercher. Au stade où nous en sommes on ne se pose pas trop de question. On enfile quelques vêtements secs (merci l’assistance) et on repart illico sous la pluie.  2 heures plus tard on arrive au dernier contrôle. On nous annonce la fin de la course.

Il ne reste plus qu’à rejoindre Gap en mode balade. La pluie a cessée comme par enchantement. Après 15 bornes à lutter contre le vent on franchit une dernière fois la ligne d’arrivée.


 SansFF titre-2SanYYs titre-2


Epilogue : On s’attendait à une course difficile, on n’a pas été déçu. Le parcours est magnifique. Il ne doit pas être facile de tracer un itinéraire aussi long  tout en restant homogène. Les organisateurs semblent avoir trouvé le bon équilibre. Dans l’ensemble les montées sont assez roulantes. Les descentes nous ont réservé quelques beaux passages techniques.  

Je pense qu’il faut arriver bien préparé sur cette épreuve. Avec Nico on manquait cruellement de kilomètres. Dans les longues montées on s’en est vite rendu compte. Heureusement dès qu’il fallait mettre le vélo sur l’épaule on était un peu plus à l’aise.

La dernière étape sous la pluie a été difficile pour les organismes. Il faut parfois savoir serrer les dents et ne pas laisser trop de place au doute car dans de telles conditions on peut vite se décourager.

 02-chemins-du-soleil 1006

 

Les chiffres du GPS : 265 Km, D+ 8730 m, 26H12’59’’


Le classement.

Voir les commentaires

Le Freney d'Oisans – 29 mai.

31 Mai 2011, 11:20am

Publié par yvon

Un peu de vélo de route ce matin. Direction Bourg d’Oisans puis Le Freney.

sitraEVE559654 25981 le-freney-3-640x480

 

J’ai abandonné l’idée de passer par l’Alpe préférant aller directement là où un bon repas m’attendait.

 


Voir les commentaires