Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog la-haut

Col de l’Aigleton – Pic de La Belle Etoile - 15 janvier.

16 Janvier 2011, 18:31pm

Publié par yvon

Méfiance sur la neige béton.

La journée a été chaude. Au sens propre comme au sens figuré.

 

Avec le manque de neige le choix des sorties est assez limité. Bien drôle d’hiver que celui que nous vivons en ce moment.

Pour éviter de faire trop de bagnole sans être sûr de trouver meilleure neige avec Jérôme on choisit un départ depuis Prabert. Sur place on retrouve Lio.


15-belle-etoile 9741

Barrière, route sèche, on commence donc par trois bornes à pied. On chausse (enfin) au niveau de l’épingle. Direction le col de l’Aigleton. La trace est bien marquée mais avec cette neige gelée on a droit à une bonne séance de muscu.  

Concours de style dans la descente versant Est. La neige est bien verglacée et les skis light ne sont pas la meilleure arme pour affronter cette situation.


15-belle-etoile 9744

Il y a déjà du monde qui se dirige vers La Belle Etoile. On remet les peaux sur le petit replat et c’est repartit pour la séquence ‘’bras explosés’’. C’est toujours bien béton et les conversions sont un peu tendues. Il faut bien assurer les appuis. Un peu en dessous de moi GG et Lio montent à pied, j’hésite à les imiter. Finalement en gardant les skis bien à plat ça passe bien.

Un peu plus haut on rejoint ‘’les Seb’’ qui font une sortie bagnole vélo ski… Ils partent sur des pentes bien ensoleillées pour viser la transfo.

Au pied du couloir Sud on chausse les crampons (enfin ceux qui en ont ;-). Le soleil commence à ramollir un peu la neige et les conditions s’améliorent.


15-belle-etoile 9758

Petite pause casse croûte au sommet. Finalement la descente dans le couloir et plutôt bonne. En restant bien rive droite la neige est à point. Plus bas, les pentes sous le Grand Clot n’ont pas encore chauffé et la neige est toujours dure.


15-belle-etoile 9761

On remet les peaux sous l’Aigleton.  Un couple négocie les dernières conversions de la pente que nous venons de descendre. On les regarde évoluer en se disant qu’il ne vaut mieux pas s’en coller une à cet endroit. On a du leur porter la guigne. Un ski qui zippe sur la neige gelée. Tout se passe alors très vite. La glissade s’accélère. La pente est raide, la neige gelée. Impossible de s’arrêter. On assiste impuissant à la dégringolade. Heureusement, après 200 m de glissade la pente perd quelques degrés. Le malheureux à réussit à stopper sa glissade.


15-belle-etoile 9763

On monte rapidement auprès de lui. Plus de peur que de mal mais ses avants bras sont bien brûlés. Sans gant et en tee shirt il va garder des souvenirs pendant plusieurs jours.

Les émotions passées on remonte au col. Le retour sur Prabert sera plus calme.

 

Le compte rendu sur VOLO.

Commenter cet article

Dany 18/01/2011 18:33



Ouf ! impossible d'échapper à l'émotion en lisant ton CR.


"Je déteste l'émotion. C'est trop long, beaucoup plus long que la joie et le rire" (Jules Renard)


Si ces conditions persistes il va falloir user de prudence !


Biz



doune 17/01/2011 23:40



effectivement, sur la "glace" faut faire attention et avoir un peu de chance ! j'ai fait la même glissade aujourd'hui... sur quelques mètres, ben ça fait bien peur ! heureusement, pas
de dégâts à déplorer.