Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog la-haut

6 Heures du Diable - 28 juillet.

29 Juillet 2013, 17:30pm

Publié par yvon

C’est un week-end de dénivelé que nous propose l’association SMAG. Après la Verticale hier (1900 m), place au 6 Heures aujourd’hui.

Le principe est simple : Une pente raide, une remontée mécanique et un chrono. Le but est de faire le plus de montées possible durant 6 heures avec redescente en télécabine. Deux formules au choix : En équipe de 2 coureurs se relayant, ou en solo.

A l’origine la course devait se passer sur la piste du Diable mais le fort vent du sud ce matin contraint les organisateurs à changer d’objectif. C’est sur les 650 mètres de la montée de Venosc que se déroulera cette première édition des 6 Heures.

Comme hier il va falloir faire avec la chaleur. Comme le départ est donné à 9h30 ça devrait être correct jusqu’à midi mais ensuite… On verra.

N’ayant pas de repère sur ce type d’effort, je prends un départ prudent. Côté intendance, il y a un ravito en haut et un en bas. En plus de ces ravitos, j’ai laissé des bouteilles de flotte au sommet, je pourrai ainsi, à chaque tour, en récupérer une pour m’hydrater durant la descente. Je ne porte donc pas de boisson sur moi et s’est sans doute une erreur.

 

6 Heures du Diable - 28 juillet.

Je fais les cinq premières montées à un rythme assez régulier. Au sommet, avant de redescendre pour la 6ème, l’organisateur annonce que personne ne pourra redescendre après 15 heures. Je jette un œil à ma montre : 13h40 je suis donc dans les temps pour faire encore 2 montées.

J’ai tout de même pris un bidon d’eau pour aborder cette 6ème montée. Après 300 mètres je sens les crampes proches. Je n’ai pas d’autres choix que de ralentir. Les marches d’escaliers qui me paraissaient tranquilles ce matin me semblent bien hautes à présent. S’en est fini les drajectoires tendues, il me faut à présent prendre au moins raide. Je regarde régulièrement l’alti mais les centaines de mètres ne passent pas très vite. Ouf, le sommet est là. Je remplis mon bidon et m’engouffre dans la cabine pour la dernière descente.

 

6 Heures du Diable - 28 juillet.

En bas, je retrouve Lionel qui vient de passer le relais une dernière fois à son équipier. Il en a terminé avec la pente. A cet instant j’aimerai être à sa place.

Inutile de gamberger. Je prends quelques fruits secs et descends 3 verres de Coca et c’est parti pour la der.  

Cerveau en position off, j’enclenche le mode survie. Je me suis sans doute arrêté 3 ou 4 fois dans cette dernière montée, serrant les dents pour ne pas crier à cause des crampes. Ce n’est qu’à une centaine de mètres sous le sommet que j’ai retrouvé un peu d’énergie pour boucler ces 6 heures du Diable.  

6 Heures du Diable - 28 juillet.

Voir les commentaires

La Verticale du Diable – 27 juillet.

29 Juillet 2013, 17:04pm

Publié par yvon

Comme l’an dernier on risque d’avoir bien chaud pour cette deuxième édition de La Verticale du Diable. Les services de Météo France annoncent une journée caniculaire  (la plus chaude de juillet) et avec un départ fixé à midi, il va falloir faire attention à ne pas se déshydrater.

A 11 heures les 70 coureurs inscrits à la course empruntent la télécabine qui nous redescend à Venosc sur la ligne de départ. Il n’y a pas grand monde à l’échauffement, chacun reste à l’ombre et gère au mieux la chaleur qui nous tombe dessus.

Je retrouve David et Lionel venus eux aussi défier Le Diable.

A midi précise nous sommes tous réunis sur la ligne de départ et quelques minutes plus tard la troupe s’élance.

Rapidement le peloton s’étire. Devant Mathéo impose son rythme. Il n’aura pas d’opposition aujourd’hui.

La Verticale du Diable – 27 juillet.

Je n’ai pas de très bonnes sensations et après 200 mètres de course je me demande ce que je fais là. Pas très bon comme entame de course mais, je sais que sur ce type de parcours tout peu changer rapidement. D’ailleurs lorsque je regarde mon chrono en arrivant au 2 Alpes (700 m), mon temps est le même que celui de l’an dernier. Ça me remonte le moral et je négocie correctement les quelques hectomètres de plat qui suivent.

On entre dans le vif du sujet : La montée sur la piste du Diable. 800 mètres de déniv ‘’dré dans l’pentu’’ sans le moindre sentier. J’ai à présent trouvé mon rythme de croisière, je me sens bien et je suis surpris de voir Lionel pas très loin devant moi. Je m’efforce tout de même de ne pas laisser de place à l’euphorie car le chemin est encore long.

Un peu avant le sommet du Diable la pente devient légèrement moins raide. Je lève le pied en pensant aux 400 derniers mètres.

La Verticale du Diable – 27 juillet.
La Verticale du Diable – 27 juillet.

Lionel est toujours dans ma ligne de mire mais les mètres qui me séparent de lui ne sont pas faciles à grappiller.

Le sommet du télésiège est en vue. Plus que 50 mètres pour arriver au sommet de Tête Moute qui marque la fin de cette Verticale du Diable.

J’arrive tout de même bien cassé et il me faut quelques minutes pour reprendre mon souffle. Le jeu en valait la chandelle car je gagne près de 6’30’’ par rapport à l’an dernier.

Il ne reste plus qu’à rejoindre tranquillement le télé du Jandri pour un retour rapide – ou pas- aux 2 Alpes.

 

La Verticale du Diable – 27 juillet.

Voir les commentaires

Château Bouvier – 25 juillet.

26 Juillet 2013, 07:20am

Publié par yvon

Sortie matinale histoire de profiter d’une relative –ou pas- fraicheur. Château Bouvier et mon parcours d’entraînement favori pour préparer les Vertical Kil.

Château Bouvier – 25 juillet.

L’itinéraire est varié. Du raide, du moins raide, du très raide. Suivant ses dispositions on a le choix entre marche et course. Pour moi ça sera marche jusqu’au sommet. Et pour faire simple je suis resté dans des comptes ronds : 1000 mètres, 1 heure de montée, ½ heure de descente…

Château Bouvier – 25 juillet.

Voir les commentaires

Tour du Néron - 23 juillet.

26 Juillet 2013, 07:18am

Publié par yvon

Tour habituel avec Vincent et Gilles. Finalement la chaleur était bien supportable aujourd’hui. Rythme plutôt tranquille avec quelques accélérations histoire de conserver les bonnes vieilles habitudes ;-)

Tour du Néron - 23 juillet.

Voir les commentaires

Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.

25 Juillet 2013, 21:08pm

Publié par yvon

Parti de La Cime, je rejoins directement par la route du col du Galibier. Au sommet c’est l’effervescence. Autos, motos, vélo. Le parking est plein et chacun veut faire sa photo sous la pancarte du col.

Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.

J’attaque la descente par l’ancienne route puis j’enquille les sentiers qui permettent de couper quelques épingles. Plus bas je retrouve à nouveau la piste. Dire que les premiers cyclistes qui ont franchit ce col avaient des vélos de près de 20 kilo et n’avaient qu’une seule vitesse pour grimper là-haut. Respect…

De retour au Lautaret j’entame la descente par le GR. Le parcours à flanc de montagne est plaisant. Un peu plus tard j’arrive à La Font des Vives. C’est à partir de là que l’aventure commence. J’ai pour objectif de rejoindre directement le lac du Pontet par Leynarde, Les Petits Plats puis Les Grands Plats.

Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.
Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.

  Cette traversée ne représente pas un gros dénivelé mais il n’y a actuellement aucun sentier. Une association – Chemins d’Avant – prévoit d’en tracer un prochainement.

Un petit portage me permet de rejoindre un premier plateau. Comme je m’y attendais cette partie est peu propice au pédalage et je dois régulièrement descendre du bike. Ce n’est qu’à la sortie des Grands Plats qu’il est à nouveau possible de rouler correctement jusqu’au lac du Pontet.

Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.
Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.

La fin du parcours est en terrain connu. Un bon coup de cul permet de rejoindre la prise d’eau. La suite n’est que pur plaisir jusqu’à l’Aiguillon. Comme d’hab le meilleur est pour la fin avec la descente sur Valfroide où le bas du sentier à été légèrement retracé. Ça permet d’éviter le ‘’dré dans l’pentu’’.

La Cime est en vue. Le repas est bien mérité.

Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.
Col du Galibier – Petits et Grands Plats – 21 juillet.

Voir les commentaires

Verticale Kil d'Auris - 20 juillet.

24 Juillet 2013, 20:33pm

Publié par yvon

La Cheminée de la Balme.

Nous ne serons pas nombreux cette année à participer à ce Km Vertical. Nous sommes une trentaine de coureurs réunis sur la ligne de départ, sur le petit pont qui enjambe la Romanche.

Un peu avant 9h30 le départ est donné. Devant ça part assez vite et bien vite il faut songer à ralentir un peu. Il fait déjà bien chaud et ce n’est pas le moment de se mettre en sur-régime.

Verticale Kil d'Auris - 20 juillet.
Verticale Kil d'Auris - 20 juillet.

Je récupère un gobelet d’eau au ravito des 500 mètres. Au dessus du hameau du Cert il y a un long plat à négocier. Il faut bien relancer dans cette partie mais veiller aussi à ne pas se cramer car au dessus il reste encore 300 mètres de déniv bien ardus. Dans cette dernière partie, l’absence des bâtons ne facilite pas la tâche.

Verticale Kil d'Auris - 20 juillet.

  En regardant vers le haut on aperçoit un pylône sur la crête. J’en fais mon objectif sachant que l’arrivée est juste derrière. Enfin j’aperçois la banderole qui marque l’arrivée. Il était tant que j’en termine.

Cheminée de la Balme 2013

Verticale Kil d'Auris - 20 juillet.

Voir les commentaires

Le Rachais - 19 juillet.

24 Juillet 2013, 17:13pm

Publié par yvon

Après un départ en vélo, on retrouve Manu devant la mairie de La Tronche pour une petite montée au Rachais. Comme on pouvait s’y attendre ça chambre un peu. 

Le Rachais - 19 juillet.

Le départ est rapide mais bien vite la pente calme les ardeurs de chacun. Ce n’est qu’une fois parvenu au sommet que la discussion reprend.

On aura pris une bonne suée aujourd’hui.

Voir les commentaires

Coteaux de Malhivert - 17 juillet.

18 Juillet 2013, 10:40am

Publié par yvon

C‘est reparti pour les coteaux. Rythme cool aujourd’hui, ce qui n’empêche pas de poser quelques mines dans le sommet des bosses.

Au retour on rencontre Matt. Nous roulons un instant ensemble avant qu’il poursuive sa route vers Saint Nizier. Pour nous il est l’heure de rentrer.

 

Coteaux de Malhivert - 17 juillet.

Voir les commentaires

Crêtes de Comboire – 16 juillet.

18 Juillet 2013, 10:30am

Publié par yvon

Je ne regrette pas de m’être lever de bonne heure ce matin. J’enfourche mon spad et me voilà parti pour un petit tour à la fraîche.

Après la route puis les larges pistes, j’enquille les premiers singles.

Il me faut reprendre l’habitude du Scott. Ça fait un moment que je ne m’en suis pas servi et on est perché haut sur cette machine. Les V brakes demandent aussi un bon dosage si on ne veut pas bloquer la roue avant.

Après quelques hectomètres sur les sentiers j’ai retrouvé un bon feeling. Il ne reste plus qu’à appuyer sur les pédales.

 

Crêtes de Comboire – 16 juillet.

Voir les commentaires

Tour du Plateau d'Emparis - 14 juillet.

17 Juillet 2013, 23:16pm

Publié par yvon

Jour de fête nationale aujourd’hui. Pour moi ça sera une virée en VTT sur le Plateau d’Emparis. Il fait beau et ce matin la température est idéale pour pédaler.

Arrivé à la Baraque de la Buffe j’aperçois un patou, puis deux, puis trois… Ils sont un peu loin du troupeau et pour poursuivre mon chemin je suis obligé de m’approcher d’eux. Cette situation ne me rassure pas tellement mais je n’ai pas beaucoup d’autre choix. En fait ils m’ignorent royalement, je me demande même s’ils m’ont vu. Heureusement le portage m’éloigne d’eux et je n’aurai pas à les affronter en duel.

Le single qui traverse pour rejoindre les ruines de Rachas est toujours aussi agréable à rouler.

Au col Saint Georges je rencontre un Vététiste qui arrive de Besse. Il s’engage en direction du Rif Tort pensant aller au col du Souchet. Après une petite discussion je le remets sur le droit chemin.

Depuis mon départ je n’ai pas rencontré beaucoup de monde mais en arrivant aux lacs la foule est là. Comme d’hab cette balade attire beaucoup de randonneurs. Comment pourrait il en être autrement avec une telle vue ?

Maintenant place à la descente. Le single est parfait. Il faut tout de même slalomer un peu parmi les randonneurs mais tout redevient calme en prenant de Clot Raffin.

La remontée au Chazelet est toujours aussi raide mais la difficulté ne dure pas longtemps. Un peu plus tard je suis de retour à La Cime.

Tour du Plateau d'Emparis - 14 juillet.Tour du Plateau d'Emparis - 14 juillet.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>