Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog la-haut

Tour du Grand Galibier - 26 juin.

28 Juin 2011, 07:31am

Publié par yvon

Le grand beau temps annoncé est propice aux longues sorties en montagne. En prévision de l’Ultra Raid de la Meije et pour vérifier le choix des horaires je prévois de faire la première boucle du parcours. Michel est de la partie.

 

Pour cette sortie j’ai laissé le semi rigide pendu sur son crochet au garage. Je commence à douter que c’est lui qui entretient ce maudit mal de dos. En fait à l’usage rouler en tout suspendu ne changera pas grand-chose et après une heure sur le bike les lombaires sont toujours autant douloureuses. Bilan : Quand on à mal au dos ce n’est pas un meilleurs confort sur le vélo qui change la donne.

A 8h30 on se retrouve à Villard d’Arène. Direction le col du Lautaret. Le ton est vite donné et après quelques kilomètres il faut déjà porter le vélo. Au col on peut faire le plein d’eau. Sur ce genre de parcours il est intéressant de savoir où il sera possible de faire le plein de flotte. Ça permet de partir léger mais en ayant toujours de quoi hydrater la machine. Je passe sur le petit fourvoyage dans les champs pour rejoindre Les Sestrières au pied du Galibier.


tour du grand galibier 002Un peu avant d'arriver au col du Lautaret.


On attaque à présent un gros morceau du parcours. Malgré quelques coups de cul la piste qui mène au col est bien roulante.

Lorsqu’on songe que jusqu’en 1938 les coureurs du Tour de France passaient par là, on se dit qu’avec nos beaux vélos tout neufs on n’a pas trop de mérite.


canova alavoine galibier 1924images

 

Au tunnel on laisse la route du col. Pour l’Ultra Raid ça sera ‘’0 Km bitume’’.

 

tour du grand galibier 004

Sous le col du Galibier.


Ça veut dire qu’il faut mettre le vélo sur le dos pour rejoindre la  table d’orientation une centaine de mètres au dessus.

 

tour du grand galibier 008

Au sommet du Galibier (table d'orientation).


Une belle descente nous attend. Le départ est assez raide ensuite le sentier longe le ruisseau de Fontaines Lombarde puis redescend toute la combe de Mortavieille jusqu’à proximité du hameau de Bonnenuit.


tour du grand galibier 018Descente dans le vallon de Mortavieille.


Nous sommes à présent au pied de la deuxième difficulté du jour. Jusqu’à la bergerie de la grande Charmette ça passe encore en vélo mais au dessus il faut pousser puis…porter.

A Plan Lachat Michel m’abandonne. Ça fait déjà un moment qu’il a la tête des mauvais jours et visiblement sa forme ne s’arrange pas. Il va rentrer tranquillement par la route.

Je poursuis seul ma route vers Les Rochilles. La piste n’est pas très raide mais le sol graillonneux n’est pas propice à la bonne adhérence des pneus. Pas facile de se mettre en danseuse pour soulager le dos. Je me résous à rester callé sur la selle et d’attendre patiemment que les kilomètres défilent.

Il commence à faire franchement chaud. J’ai hâte d’arriver sur le sentier en balcon qui rejoint le lac des Cerces. Je sais qu’il faut monter à 2350 m pour y arriver. Ouf le voilà. Le sentier est bien roulant jusqu’au lac ce qui me permet de récupérer un peu.

 

En route pour le col de la Ponsonnière.

 

Le col de la Ponsonnière est en ligne de mire. Cette partie est vraiment très belle. Il est possible d’en faire pas mal sur le vélo et les quelques passages à pied donnent un peu de variété à la montée.

Il y a pas mal de monde au col et je ne m’éternise pas. Au début la descente est assez roulante mais quelques zones sont tout de même bien cassantes. Pas facile de récupérer sur ce type de parcours.

A l’Alpe du Lauzet je refais le plein d’eau. Les plus grosses difficultés sont derrière moi mais il reste encore pas mal de chemin pour rentrer à la maison.

Grosse chaleur sur le chemin du Roy ensuite il y a la belle petite descente sur le tunnel des Vallois puis jusqu’au fond de la Guisane.

 

Chemin du Roy. Descente sur le tunnel des Vallois.

 

La remontée au col du Lautaret me parait bien raide. Je me dis qu’une fois au col la partie sera gagnée.

En fait une fois arrivé vers Le Fond des Vives le sentier disparait presque totalement. Il y a bien ça et là quelques sentes mais elles ne sont pas très faciles à suivre et il faut bien souvent mettre pied à terre.

J’arrive au lac du Pontet bien cramé. Heureusement je suis désormais en terrain connu. Un dernier effort me conduit à l’Aiguillon.

Yessss, j’aperçois Les Hières, il ne reste plus qu’à redescendre.

Commenter cet article

Julie 28/06/2011 15:33



Salut Yvon,


Peut être l'as tu déjà fait, mais un changement de position sur ton vélo serait peut être bénéfique (selle trop reculée, potence trop longue et/ou pas assez relevée, selle trop haute)? J'avais
des douleurs dans les lombaires sur mon vélo de voyage. J'ai changé la potence (la différence étant minime avec la précédente) a résolu tout mes problèmes!



yvon 28/06/2011 18:54



Ben j'ai à peu près tout essayé. Recul de selle, potence cintre...


j'ai même vu un ergonome qui m’a donné quelques bons conseils.


Je traine une méchante hernie discale depuis plus de 20 ans et parfois elle se réveille.


Je peux faire 30 km de route un jour et être obligé de rentrer à la maison à cause du mal de dos et ne rien ressentir le lendemain sur une sortie de 150 bornes…