Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog la-haut

Fixations Pierre Gignoux - XP ULTIMATE

3 Février 2012, 13:35pm

Publié par yvon

 

 

En vente depuis déjà 2 saisons, voici une petite présentation de la fixation XP Ultimate by Pierre Gignoux.


XP ULTIMATE

 PackUltimate-3 2f2


La LowTec au milieu des années 80 avait révolutionné le petit monde du ski alpinisme. Les compétiteurs ont rapidement adopté ce modèle avant qu’une grande partie  des randonneurs soit elle aussi conquise par cette nouveauté. Il faut dire que la fixation avait de quoi séduire. Le poids était quasiment divisé par 3 et pour la première fois l’ensemble chaussure fixation était conçu de manière globale.

Presque 30 ans plus tard, rien n’a vraiment changé. Quelques copies de fabrication artisanales ont vu le jour puis l’arrivée du brevet dans le domaine publique a libéré les esprits. Le modèle s’est allégé mais le principe est resté le même.


PackUltimate2 GPackUltimate3 G


La réelle nouveauté en matière de fixations revient (encore) à Pierre Gignoux. Non content de proposer la chaussure la plus légère du marché ce Géo Trouvetou arrive avec un modèle inédit.

Fini la mécanique et les ressorts son système repose sur la déformation des matériaux. Après divers essais de matériaux sont choix s’est arrêté sur une butée en fibre de carbone et une talonnière en matière plastique. 

 

Voici une petite présentation de la XP ULTIMATE.

 

Le principe :

 

-          La butée a une forme de ‘’U’’ en carbone. Les ailes du ‘’U’’ supportent les 2 axes/pointes de rotation  de la chaussure. Le chaussage se fait en engageant les inserts de la chaussure dans les pointes de la buttée puis en exerçant une pression verticale. Le ‘U’’ en carbone se déforme et le chaussage s’effectue facilement. Pas besoin de se baisser, il n’y a pas de verrouillage montée/descente.

-          Une des ailes du ‘’U’’ est plus longue que l’autre et légèrement inclinée vers l’extérieur. Elle sert de levier pour le déchaussage.

 XP30 (6)

La butée. Proto F30

 

-          La talonnière est elle aussi originale. Elle reprend l’idée de la butée en jouant sur la déformation des matériaux. Un ‘’U’’ en matière plastique sert de support aux 2 tiges  qui s’engagent dans l’insert de la chaussure. La rotation s’effectue autour d’un pivot en alu fixé sur le ski.

 

Il est à noter que les valeurs de déclenchement (rotation et chute avant) ne sont pas réglables. Ce genre de modèle s’adresse donc principalement aux compétiteurs ou aux utilisateurs avertis.

 XP30 (7)

Une des premières talonnières.

 

Caractéristiques techniques :

 

La butée carbone : 35 g

La talonnière ‘’plastique’’ : 27 g

On arrive donc à une masse incroyable de 122 g pour la paire de fixation (sans les vis). C’est 100 g de moins que ses concurrentes les plus légères.

 

PackUltimate1 GLa version définitive.

 

Sur le terrain :

 

J’ai la chance de tester ces fixations depuis déjà 2 ans. Divers matériaux ont été testés depuis les premiers protos mais le principe de base est resté le même. Seuls les matériaux et la mise en œuvre pour les réaliser ont évolué au fil du temps.

 

Il faut tout d’abord assimiler la technique de chaussage qui s’avère à l’usage plus pratique que le système Low Tec classique. C’est hyper simple. Un ‘’click’’ rassurant indique que la fixation est correctement chaussée.

Il y a cependant quelques cas où c’est moins évident. Le chaussage en neige poudreuse peut être délicat. En effet, le ski qui repose sur une neige molle a tendance à s’enfoncer au moment du chaussage et il devient plus difficile d’appliquer la force nécessaire à l’enclenchement de la butée. Il faut alors bien laisser le ski à plat et tasser un peu la neige.

Ce problème est identique avec les LowTec mais un peu moins prononcé je pense. Il est cependant à noter que ces fixations sont destinées principalement aux compétiteurs et en conséquence les manips se font toujours sur des terrasses où la neige est bien tassée.

Une fois la fixation chaussée rien ne diffère des autres modèles.

Malgré l’absence de verrouillage la tenue est suffisante pour éviter les déchaussages intempestifs. Ce point a demandé à Pierre pas mal de calcul et de travail pour trouver la meilleure solution. Le frettage doit être suffisamment dur pour une bonne tenue de la chaussure mais pas trop quand même pour pouvoir déchausser sans difficulté. 

 

Janvier 2010. Le premier chaussage.

 

J’utilisais un leash de sécurité au début de peur de perdre un ski. Je l’ai bien vite supprimé.

Le passage en position descente est identique à ce qu’on connait déjà. Il faut juste lever le petit capot de la talonnière et clipser la chaussure. Sur quelques protos il fallait tourner la butée d’un quart de tour mais le système de capot reste à l’usage plus pratique.

Une fois en position descente il ne reste plus qu’à skier. Rien à signaler de ce côté.

 

Depuis janvier  2010 j’ai accumulé presque 250000 mètres de dénivelé avec ces fixations. Le modèle que Pierre distribue aujourd’hui semble abouti.

Il y a eu bien évidemment quelques petits soucis qui on fait évoluer la fixation au fil des mois.

 PIERRE GIGNOUX ULTIMATE

Aujourd’hui le modèle est utilisé en compète au plus haut niveau, notamment par Laetitia Roux et Kilian Jornet. Je ne dis pas que ces champions ont gagné grâce à ces fixations mais ce qui est sûr c’est qu’ils ont gagné avec.

C’est une belle récompense pour Pierre qui ose prendre le risque d’innover dans un domaine où pas mal d’autres se contentent de copier.

  Il faut aussi saluer la démarche de Pierre qui tient à garder la fabrication sur place. Par les temps qui courrent ce n'est pas si fréquent.


A noter que l’insert avant de la chaussure est spécifique. Il faudra donc utiliser obligatoirement des XP444 avec un insert prévu à cet effet.

 

      Comme on le voit, les innovations se suivent chez Pierre Gignoux. Que nous réservera    2013 ?

      On me signale dans l’oreillette qu’il y aura des nouveautés…

Commenter cet article